Volontaires

Etes-vous intéressé à partager la vie de kibboutz ?

Nous avons besoin de volontaires venant du monde entier. Si vous souhaitez passer un certain temps au kibboutz, participant au travail là où l’on manque de bras, n’hésitez pas à nous contacter pour un supplément d’information.
Remarques importantes : Nos volontaires doivent être âgés d’au moins 23 ans et s’engager à rester au moins 6 mois.

Volunteer Houses
Volunteer Houses
Volunteer Houses
Volunteer Houses
Matthäus
Yan and Anita
Volunteer Houses
Working
Giora Mor - In charge of Samar's Volunteers
Eliane and Anita
Volunteer house
Horses

Le bloc-notes de Georg, volontaire à Samar en 2012

« Ma recherche de l’endroit le plus communiste de la planète m’a mené à Samar. Par communisme, j’entends pour chacun de contribuer au bien commun en fonction de ses capacités et en retour de recevoir en fonction de ses besoins. Si ce n’est pas le cas à Samar, on n’en est en tous cas pas fort éloigné ! Pour atteindre l’objectif pour chacun de contribuer au bien commun en fonction de ses capacités, les membres n’ont pas l’obligation formelle de travailler et sont libres d’exercer l’activité dont ils se sentent capables. Il y a, bien sûr, l’attente non formulée de participer à l’une des activités du kibboutz ou d’exercer une activité rémunérée en dehors du kibboutz. Je pense que l’approche de Samar représente une étape réelle vers la réalisation de cet objectif, surtout si l’on se réfère à la situation de la plupart des habitants de nations développées. Les membres du kibboutz Samar ont la possibilité de suivre des formations, mêmes longues, et de changer d’activité, quel que soit leur âge, et sans craindre le chômage, qui ne cesse de progresser dans les sociétés contemporaines. A Samar, on insiste également sur l’importance d’une ambiance de travail conviviale et sans autorité hiérarchisée. La contribution de chaque personne au bien-être de la communauté est vécue comme une expérience satisfaisante et, au moins dans certains cas, comme une interaction agréable, meilleure que beaucoup d’autres. Emballer des dattes, par exemple, est une activité exigeante, mais c’est un moment que personne ne voudrait rater. Pour atteindre l’objectif de donner à chacun en fonction de ses besoins, tous les revenus du kibboutz sont versés sur un compte bancaire unique. Ces sommes servent couvrir les besoins quotidiens de tous les membres: déjeuner et dîner sont préparés tous les jours ; de plus, les membres ont accès aux réserves de nourriture à tout moment. Il y a également une réserve accessible à tous de produits d’hygiène et d’entretien. Les enfants peuvent aller à la crèche, à l’école maternelle et participer à des diverses activités proposées par des clubs de jeunes. Le car scolaire amène les enfants en âge scolaire (primaire, collège, lycée) au kibboutz voisin. Le kibboutz possède également une bibliothèque, un lavoir central, un pool de voitures, des infrastructures sportives (piscine, terrains de football et de basket). Les familles peuvent acquitter les autres dépenses en puisant dans la caisse commune via leur carte de banque. Il est implicite que les membres éviteront les dépenses excessives. En appliquant ce schéma, les membres et leur famille ont un niveau de vie confortable selon les critères occidentaux, qu’ils fournissent un travail peu qualifié à l’étable ou que, comptables, ils gèrent les finances du kibboutz. On pourrait être tenté de postuler qu’un tel système n’a pu fleurir pendant 40 ans qu’avec des gauchistes convaincus. L’un des faits qui m’a le plus surpris à Samar est que les membres ne sont pas particulièrement intéressés par les théories politiques. On ne vient pas vivre à Samar par idéalisme politique, on y vient pour la qualité de vie toute particulière rendue possible par cette structure communiste. Si les résultats économiques en eux-mêmes sont impressionnants, la vie à Samar se caractérise par bien plus qu’une réussite économique. Tout d’abord, l’organisation communautaire et la proximité des différentes structures (logement, travail) libèrent les résidents dans une large mesure du besoin de faire la navette vers un lieu de travail éloigné et de faire des achats pour le ménage. Les charges ménagères sont également réduites. Si l’on se réfère aux habitants des autres sociétés occidentales, les résidents de Samar ont donc beaucoup plus de temps libre pour faire ce qui leur tient à cœur. Ceci, et l’absence de soucis financiers représente une bonne base pour développer ses propres talents (de l’invention de machines hydrauliques à la composition de symphonies musicales). Il est bien sûr également possible de mener une existence paisible sans plus, mais avec beaucoup moins de stress que dans le reste du monde. Quelles que soient leurs préférences, les gens de Samar ont généralement bon caractère et s’avèrent sociables et décontractés. Combinée avec le système économique égalitaire, cette attitude donne aux membres une philosophie unique menant à un profond respect de l’individu. Ceci étant dit, il me semble qu’une certaine promiscuité engendrée par l’isolement, au milieu du désert et par le mode de vie communautaire peuvent mettre à l’épreuve les nerfs de certains résidents permanents. Malheureusement, un mode de vie en groupe sans frictions ni autres aléas reste à découvrir. Revenons à ma recherche du communisme : la possibilité de mettre en pratique une telle philosophie est illustrée par la réussite économique de Samar. Mais ce qui m’a convaincu de sa vitalité et de son attrait est la qualité de vie à Samar et l’absence de prosélytisme idéologique parmi les résidents. Pour que le communisme ait un futur, il faut qu’il soit attrayant et réalisable pour les gens qui ne sont pas des communistes convaincus. L’existence de Samar nous démontre que ceci n’est pas aussi utopique qu’il y paraît. »

Langues

Petit tukul dans la prairie

l m m j v s d
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
 
 
 

L’heure d’été en 2016

Début : Vendredi 25 mars. A 2h du matin, on avance les montres d’une heure, il sera donc 3 h du matin (GMT +3).

Fin : Dimanche 30 octobre. A 2h du matin, on retarde les montres d’une heure, il sera donc 1 heure, heure locale (GMT +2).

La météo

05/11/2017 - 19:0006/11/2017 - 19:0007/11/2017 - 19:0008/11/2017 - 19:00
3 bft4 bft4 bft4 bft
0% Pluie0% Pluie0% Pluie10% Pluie
27°C / 17°C28°C / 17°C29°C / 17°C28°C / 17°C
Weather forecast for 05/11/2017 - 19:00Weather forecast for 06/11/2017 - 19:00Weather forecast for 07/11/2017 - 19:00Weather forecast for 08/11/2017 - 19:00

La météo en temps réel

Weather in
  • Vent: 3 bft
  • Temperature: 26°C

Heure locale

Situation